C’est quoi un ordinateur ?



--Téléchargez C’est quoi un ordinateur ? en PDF --


Un ordinateur, c’est plusieurs « boites » de formes différentes, reliées par un amas de fils qui ne manqueront pas de s’emmêler.

Un ordinateur est constitué de plusieurs éléments, réunis en deux catégories, le hardware et le software.

L’ordinateur ne fait qu’une seule chose : il va transformer les informations que vous lui donnez, et les restituer. Les informations entrées sont multiples : un clic de souris, les frappes du clavier, etc. L’ordinateur va transformer ces données en texte affiché sur l’écran.
Nous pouvons modéliser un ordinateur de cette manière :

constitution pc

  1. L’unité centrale est la plus grosse des boites. Elle dispose d’un processeur (son cœur) battant plus d’un milliard de fois par seconde !
  2. Toujours dans l’unité centrale, la mémoire de l’ordinateur est divisée en deux éléments :
    1. La mémoire vive, ou la mémoire à court terme, aussi désignée par RAM. Cette mémoire rapide permet à l’ordinateur d’être plus réactif, en stockant les informations dans cette mémoire. Comme toute mémoire à court terme, l’information disparait au bout de quelques instants.
    2. La mémoire de stockage, plus connu sous le nom de disque dur, est la mémoire à long terme. Cette mémoire ne s’efface pas. C’est dans cette mémoire que l’on va stocker les documents et autres photos.
  3. Autour de cette unité centrale viennent se greffer des périphériques. Il y a les périphériques d’entrée, qui font entrer de l’information dans l’unité centrale, les périphériques de sortie, qui font sortir l’information de l’unité centrale, et enfin les périphériques E/S qui font les deux !

On peut aussi décomposer un ordinateur de deux manières :

Le hardware

Sous le terme hardware, on retrouve tous les éléments matériels de l’ordinateur (tout ce qu’on peut toucher). Dans le hardware, distinguons aussi les périphériques et l’unité centrale.

hardware

Les périphériques

Les périphériques sont classés en catégories. On distinguera les périphériques d’entrée et les périphériques de sortie. Certains périphériques font même les deux ! Quelques composants de l’unité centrale sont appelés eux aussi périphériques, car ils ne jouent pas vraiment de rôle dans le traitement de l’information. C’est le cas principalement du disque dur, et des lecteurs de disquettes, CD, DVD ou autres cartes mémoires.

Parmi les périphériques d’entrée, citons : le clavier, la souris, la webcam, le scanneur, la manette de jeu… Les périphériques d’entrées ne font que donner des informations à l’unité centrale.

Pour les périphériques de sortie, citons : l’écran, les haut-parleurs, l’imprimante… Ce sont principalement des périphériques qui affichent de l’information.

Les disques durs, graveurs CD/DVD, les clés USB et autres lecteurs de cartes multimédias sont des périphériques qui combinent entrées et sorties. L’information peut y être déposée ou extraite.

Les modems téléphoniques, ADSL ou câbles sont aussi des périphériques d’entrée/sortie !

L’unité centrale

L’unité centrale comporte tous les organes internes de l’ordinateur. Elle peut prendre plusieurs formes :

  • Les « tours ». De grosses boites qui se posent verticalement, généralement au sol. Elles ont plusieurs tailles. Cela va de la mini-tour aux tours serveur.

  • Les « ordinateurs de bureau », ou « ATX ». La boite se pose horizontalement sur le bureau, le moniteur se posant sur le boitier.

  • Les ordinateurs portables : Les composants sont plus petits et dessinés de manière à tenir sous le clavier.

  • Les « netbooks ». Avec l’avènement de la miniaturisation, les fabricants arrivent à produire des pc portables de moins de 1 kg. L’unité centrale tient là aussi sous le clavier.

On peut prendre, à tort, le moniteur comme étant l’ordinateur complet. Même si, parfois, c’est réellement le cas…

L’unité centrale est composée :

processeur

  • Du processeur. C’est le cœur de l’ordinateur. Le processeur va transformer l’information reçue en entrée. Mais le processeur ne sait rien faire tout seul : il a besoin d’un logiciel qui lui dicte ce qu’il doit faire ! Le processeur est un composant fragile, et qui chauffe énormément. Il n’est pas rare qu’il avoisine les 100°C. Il est donc recouvert d’un dissipateur, lui-même rehaussé d’un ventilateur.

  • De la mémoire vive (RAM). C’est la mémoire de travail. C’est un peu la table où le processeur va travailler. Plus la table est grande, plus il pourra mettre de données dessus pour les traiter. Attention, cette mémoire est une mémoire à court terme ! Si l’ordinateur n’est plus alimenté en courant, il « oubliera » les informations.

  • D’un disque dur. Cette mémoire-là, c’est du long terme. Toute information stockée sur le disque dur sera retenue par l’ordinateur, sauf si vous lui donnez l’ordre d’effacer l’information.

  • D’une carte-mère. La carte mère est l’épine dorsale de l’ordinateur. Elle sert à relier tous les composants entre eux, et aussi à connecter les périphériques à l’unité centrale.

  • D’une carte graphique. C’est la carte-fille la plus importante. C’est elle qui va travailler avec l’écran de manière à afficher les informations.

  • D’une carte son. Cette carte permet de transformer votre ordinateur en chaine HI-FI.

  • D’une carte réseau. Indispensable pour vous connecter sur Internet !

  • D’un lecteur de CD ou DVD, d’un lecteur de disquette (qui tend à disparaitre), d’un lecteur de cartes…

  • De l’alimentation, l’estomac de l’ordinateur. C’est un bloc d’où dépasse un amas de fils multicolores, qui alimentent les autres organes de la machine.

  • D’un ventilateur, utilisé pour extraire la chaleur du boitier et y injecter de l’air frais.

  • De divers câbles de taille et de formes différentes, qu’on se gardera bien de toucher, et d’une couche de poussière non négligeable !

Les ports

Il faut bien relier les périphériques à l’unité centrale. À l’arrière de la machine, vous découvrirez un ensemble de ports, de couleurs différentes. À chaque port, son câble associé. Il est impossible de se tromper en connectant le tout ! Les câbles ont souvent deux extrémités différentes.connectique

  1. Le connecteur du clavier est un port circulaire, souvent mauve. Ce type de connecteur est appelé à disparaitre au profit des ports USB.
  2. Le connecteur de la souris. Identique à celui du clavier, mise à part sa couleur verte. ATTENTION ! Ne confondez pas les connecteurs, l’ordinateur n’aime vraiment pas ! Un moyen simple pour retenir l’emplacement de la souris : chantez la comptine Une souris verte… Ce connecteur tend aussi à disparaitre au profit de l’USB.
  3. Les connecteurs USB (Universal Serial Bus). Comme son nom l’indique, ces connecteurs sont universels. La plupart des périphériques proposent maintenant ce type de connexion. Les ordinateurs possèdent de 2 à 8 ports USB (parfois appelé slots) à l’arrière, et quelquefois 1 à 2 sur la façade avant. La couleur des ports USB est souvent noire. Toutefois, la nouvelle norme USB (USB 3), qui est plus rapide que ces prédécesseurs, nécessitent des ports USB 3 aussi. Ceux-ci sont reconnaissable par leur port en bleu.
  4. Si vous n’avez pas assez de ports USB, vous pouvez ajouter des cartes
  5. Le connecteur RJ45 est le connecteur réseau. La prise est similaire à celle du téléphone (RJ11) en beaucoup plus grosse. Les pc équipés d’un modem téléphonique intégré possèdent également le connecteur RJ11.
  6. Le port COM (alias RS232). Ce port n’est plus utilisé de nos jours. Auparavant, il servait à connecter la souris, ou d’autres appareils.
  7. Le port LPT. Ce port est spécifique à l’imprimante. Toutefois, si votre imprimante accepte l’USB, comme c’est le cas pour les imprimantes récentes, utilisez-le ! L’USB est plus rapide que le LPT. Les ordinateurs récents ne disposent plus de ce port.
  8. Le port VGA. Il ne faut pas confondre avec le port COM. Ce port sert à connecter l’écran. Il n’est pas rare que vous ayez deux ports VGA. L’un est sur la carte-mère, l’autre fait partie de la carte graphique. Si vous en voyez deux, préférez celui qui se trouve tout seul ! Notez toutefois que les cartes graphiques récentes proposent le port DVI (blanc), qui est différent du VGA (bleu).
  9. Le port Joystick. Ce port jaune n’est plus utilisé de nos jours. La plupart des manettes de jeu sont fournies en USB.
  10. Les prises audio mini-jack. Ces prises permettent de brancher un micro et un casque, ou des haut-parleurs. Certaines cartes son permettent de brancher jusqu’à un ensemble home cinéma de 7 haut-parleurs et 1 caisson de basse.

Le port USB

Le port USB est la prise la plus polyvalente de l’ordinateur. Elle permet de brancher la plupart des périphériques actuels. Cela va du disque dur externe à l’aspirateur de poche, en passant par l’imprimante, les enceintes et l’appareil photo.

Le port USB est intelligent. Contrairement aux autres ports, Windows reconnaitra automatiquement ce qui est connecté sur son port USB. C’est aussi un des seuls ports où vous pouvez brancher et débrancher les périphériques avec l’ordinateur allumé. Seule exception : afin de préserver vos données, vous devez « éjecter » les périphériques de stockage, tels que les clés USB.

Le software

Le software est littéralement le cerveau de l’ordinateur. Ce sont les logiciels qui vont guider le processeur à traiter les données. Le cerveau de l’ordinateur s’appelle le système d’exploitation. Le système d’exploitation va piloter le matériel. Au démarrage de l’ordinateur, une fois que le matériel est initialisé, c’est le système d’exploitation qui prend la main.

Un système d’exploitation est l’interface entre l’ordinateur et l’utilisateur. C’est lui qui va gérer les applications, la mémoire et l’accès au processeur.

Il existe plusieurs systèmes d’exploitation : Le plus connus est Windows, dans ses déclinaisons Xp, Vista, et le dernier né Windows 8.1.

Mais il en existe d’autres, comme Linux, Apple MAC OS, Unix. Sur la plupart des ordinateurs récents, vous trouverez Windows 8 ou Windows 7.

Ce cours est prévu pour Windows 8 jusqu’à Windows Vista. Les trois systèmes sont équivalents. Windows 8 possède cependant une nouvelle interface plus intuitive.

Il y a un OS dans l’ordinateur ? »