Méthode du bit de parité

Le contrôle de parité (ou VRC – Vertical Redundancy Check) est le système de contrôle le plus simple. Il consiste à ajouter un bit de parité à un ensemble de bits. Généralement, les informations seront codées sur 7 bits, de manière à former un octet avec le bit de parité.

Le principe est simple : nous allons compter le nombre de bits à 1 dans le mot code de 7 bits. Selon le type de parité souhaité (paire ou impaire), nous positionnerons le 8ème.

Exemple : Soit le mot 01101012, et nous voulons une parité paire. Il y a 4 bits à 1. Nous positionnerons alors le MSB à 0, car la parité est déjà paire. L’octet sera alors 001101012.

Imaginons maintenant que lors de la transmission, l’octet ait été corrompu par une interférence. Le signal reçu est 001001012. Nous comptons 3 bits à 1, or le bit de parité indique qu’il devrait y en avoir 4. Il y a donc une erreur !

Cette méthode était fort utilisée pour détecter la validité des codes ASCII transmis.

Le bit de parité n’est pas précis : il ne dit pas où est située l’erreur. De plus, il n’est pas fiable non plus. Si il y a deux erreurs dans le même mot, le bit de parité reste valide, mais l’information est fausse.

Le contrôle de parité croisée

Le contrôle de parité croisée (Longitudinal Redundancy Check – LRC) a été créé pour pallier au problème du VRC. Le LRC consiste à contrôler les bits de même poids grâce à un bit de parité.

Exemple :

Lettre ASCII hex ASCII Bin VRC
B 0x42 1 0 0 0 0 1 0 0
o 0x6F 1 1 0 1 1 1 1 0
n 0x6E 1 1 0 1 1 1 0 1
j 0x6A 1 1 0 1 0 1 0 0
o 0x6F 1 1 0 1 1 1 1 0
u 0x75 1 1 1 0 1 0 1 1
r 0x72 1 1 1 0 0 1 0 0
LRC 1 0 0 0 0 1 1 0

Grâce à cette double vérification, si une erreur se glisse lors de la transmission, il est tout à fait possible de la corriger. Il suffit de changer le bit se situant à l’intersection du LRC et du VRC erroné.

Print Friendly, PDF & Email