La ligne de commande Windows



--Téléchargez La ligne de commande Windows en PDF --


La ligne de commande Windows, nommé encore à tort la console DOS, est un système de scripting pour Windows. Il est encore employé de nos jours, même si depuis Windows Vista, un nouveau shell plus performant a fait son apparition : La Powershell.

Autant mettre les choses au point tout de suite : la ligne de commande est compatible avec DOS, mais ce n’est pas du DOS ! Le Dos (Disk/Dirty (?) Operating System) était un système d’exploitation 16 bits en ligne de commande, utilisé dans les PC au début des années 80, pour finir de sa belle mort avec Windows Xp.

Historique

En juillet 1980, IBM vendit à Microsoft, pour 186.000 dollars, les droits d’exploitation d’un système d’exploitation 16 bits pour le PC (Personal Computer). La société Digital Research de Gary Kildall possédait à cette époque-là CP/M-86 dans sa version 16 bits, mais ne répondait toutefois pas aux attentes d’IBM. Microsoft ne possédait à cette époque aucun système d’exploitation qui soit conforme, Malgré tout, Microsoft acheta en novembre 1977 la licence de CP/M à Digital Research, pour 50 000 dollars. Comme Microsoft ne pouvait pas revendre la licence à d’autres, un accord particulier a été conclu par la firme de Seattle pour QDOS. QDOS est un clone 16 bits de CP/M crée par Tim Paterson en avril 1980. Microsoft acheta la licence de QDOS pour 25 000 dollars. Après la signature d’un contrat avec IBM, Bill Gates acheta QDOS pour 50 000 dollars en juillet 1981. Cela se révéla être une affaire très lucrative. IBM l’installa sur tous les ordinateurs IBM sous le nom de PC-DOS, à commencer par le PC IBM 5150, tandis que le nom réservé aux autres distributeurs fut MS-DOS. La version 1.0 de MS-DOS contient 4.000 lignes de code en langage assembleur.

Le fichier command.com est l’interpréteur de commandes qui contient les commandes internes de MS-DOS. Avec le fichier io.sys qui est dédié aux tâches classiques liées aux périphériques comme l’accès à l’écran, au clavier, au disque dur et aux interfaces, il constitue le coeur du système d’exploitation. Le DOS est très proche du matériel.

1982 MS-DOS devient le standard des binaires pour tous les systèmes compatibles, au moment où 50 entreprises prennent la licence MS-DOS. Les éditeurs de logiciels et les fabricants de matériel se conforment à ce standard.

1983 fut l’année du triomphe des PC et le besoin d’une interface graphique est apparu. Microsoft a suivi la tendance et a annoncé dès 1983 une interface utilisateur nommée Windows. Pendant ce temps, beaucoup d’autres systèmes perdirent leur légitimité sur le marché.

1984 le nombre de marchands de PC fournissant des licences de MS-DOS dépasse 200. En août, IBM apporte avec l’AT une machine qui devrait logiquement élargir le marché des PC en parallèle de MS-DOS 3.0/3.1.

1985 MS-DOS est diffusé sur les ordinateurs Intel x86 du monde entier. Cela s’explique par l’évolutivité des ordinateurs grâce aux nombreuses cartes d’extension de fabricants étrangers, leur coût de revient relativement modeste et une palette de plus en plus large de logiciels.

1988 MS-DOS était devenu indispensable, et était en position de monopole sur le marché des systèmes DOS. Le nombre de machines fonctionnant sous MS-DOS dépassa les 60 millions et dépassa ainsi celui de tous les autres systèmes. Après cela, chaque éditeur de logiciel prépara des versions MS-DOS des logiciels d’utilisation courante, comme le traitement de texte, le tableur, ou d’autres solutions logicielles telles que les bases de données, la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) ou le traitement d’images. A peu d’exceptions près, les fabricants de PC concevaient des systèmes compatibles MS-DOS.

Mise a jour

L’arrivée de Windows 95/ME a encore marginalisé le DOS. Il subsiste pour des raisons de compatibilité avec les programmes MS-DOS et permet à Windows 95 et ME de démarrer. Les programmes DOS sont directement exécutés dans une fenêtre DOS ou bien grâce au mode MS-DOS du menu Démarrer. Dans le meilleur des cas, le mode MS-DOS est utilisé pour booter depuis une disquette ou le réseaux pour des activités du même acabit.